Comment le bonheur au travail peut-il garantir le succès?

Comment le bonheur au travail peut-il garantir le succès?

1 (33)Salvatore Curaba, CEO de EASI, était l’invité de B4C, ce jeudi 8 avril, au RTL Spiroudôme.

Diplômé en informatique, Salvatore Curaba débute sa carrière professionnelle en tant qu’informaticien. Passionné par le sport, le football, il devient semi professionnel à La Louvière, puis au Sporting de Charleroi où il évolue en D1. Pendant 5 ans, il combine carrière sportive et professionnelle. Il quitte le Sporting en 1988, à 25 ans, et rejoint une grosse structure informatique à Bruxelles en tant que délégué commercial. En parallèle, il continue à jouer pour d’autres clubs, suit une formation et obtient son diplôme d’entraîneur UEFA B.

A 30 ans, il décide de tourner la page de sa vie sportive et de se consacrer pleinement à son métier. Il est nommé sales manager.  A 35 ans, en 1999, alors que le poste de Direction Générale lui semble promis, il se lance dans l’aventure et crée sa propre société EASI.

Active dans le développement de services informatiques, EASI emploie 150 personnes et compte actuellement quatre sites en Wallonie et en Flandre. Elu Meilleur employeur de l’année en 2015 et 2016, nominé pour le titre de manager de l’année et finaliste de l’entreprise de l’année en 2015, Salvatore Curaba mise sur le bonheur au sein de son entreprise.

Selon lui, les clés du succès d’un entrepreneur reposent, tout d’abord, sur deux aspects essentiels :

  • Les bonnes décisions :  tout individu se trouve confronté à des choix au cours de son parcours et doit pouvoir prendre les bonnes décisions au bon moment en pensant à l’avenir ;
  • La notion de courage :  le courage représente la qualité principale dont devrait disposer tout entrepreneur, politicien, homme de décision, … ; le courage d’assumer des choix mais aussi le courage d’attendre ou de se mettre en marge dans certains cas, de faire confiance à ses équipes et les laisser agir, leur donner de la place.

Salvatore Curaba évoque ensuite les 5 piliers fondamentaux de la gestion de sa société :

  • Les valeurs que sont le respect, le positivisme et la notion d’égalité entre les collaborateurs au sein de la société : les profils y sont recrutés et valorisés sur base de ces valeurs et non sur leurs compétences.
  • L’organisation : EASI est une société extrêmement organisée (probablement une des sociétés les plus organisées au monde) disposant d’un grand nombre de procédures souples et régulièrement remises en question, à tous les niveaux.
  • La capacité à faire des efforts lorsque le besoin s’en fait ressentir.
  • Le partage des connaissances par l’intermédiaire notamment de formations, des bénéfices par un système de primes et de l’actionnariat (toute personne active dans la société a la possibilité d’en devenir actionnaire).
  • Le bonheur, qui impacte la serviabilité, l’efficacité, la loyauté, la santé des collaborateurs … Un « taux de présentéisme » de 99,2% chez EASI en est la preuve.

La notion de bonheur au sein de l’entreprise représente l’essence même de la réussite.

1 (34)1 (42)

 

 

 

 

 

 

 

Comment créer le bonheur ?

Il s’agit tout d‘abord de faire une distinction entre bonheur et bien être. Ce dernier repose sur l’environnement de travail. Il est important mais reste superficiel. Pour atteindre le bonheur, il faut répondre aux besoins de chaque travailleur, à savoir :

  • La reconnaissance qui représente un besoin vital et universel pour chacun : penser à la puissance d’un merci, d’un compliment … ;
  • La liberté qui offre de l’autonomie, permet de montrer ce dont chacun est capable de faire et de recevoir de la confiance ;
  • La transparence, indispensable en termes de communication afin d’instaurer un climat de confiance au sein de la société et permettre à chacun de se projeter dans le futur ;
  • Le challenge et les missions, sources de motivation ; se lancer des défis et fournir le meilleur pour tenter de les atteindre ;
  • « L’amour », le sentiment d’appartenance à la société qui devient une grande famille et qui encourage le respect et la considération.

Chez EASI, une attention particulière est accordée aux collaborateurs qui sont amenés à devenir les locomotives de la société. Ceux-ci sont en confiance, aimés, reconnus, libres, peuvent se projeter dans le futur et sont donc en mesure de donner de leur mieux pour faire progresser l’entreprise. Les retombées sont multiples, comme l’innovation, l’excellence et l’esprit d’équipe.

Salvatore Curaba reste fortement imprégné par son expérience sportive. Il a évoqué, tout au long de sa présentation, de nombreuses similitudes entre le monde du sport et de l’entreprise. En effet, une équipe gagnante est une équipe unie, composée de partenaires impliqués, motivés, solidaires, prêts à fournir les efforts pour atteindre les objectifs fixés et acceptant l’échec pour rebondir et progresser.

Depuis sa création, EASI n’a cessé de croitre. Son chiffre d’affaires dépasse 25 millions d’euros.  La société se fixe un objectif de 250 personnes à 5 ans et entend se développer tant au niveau national qu’international. Très confiant pour l’avenir, Salvatore Curaba considère que le succès, la performance et le bénéfice sont les grands avantages retirés de sa politique centrée sur le bonheur.

1 (43)1 (37)

Partages 0
6bedaf17b7e621af5fcb342c1470bb9eSSSSSSSSS