B4C – Petit-déjeuner découverte entreprise chez Thales Alenia Space

B4C – Petit-déjeuner découverte entreprise chez Thales Alenia Space

La semaine dernière, les membres du club ont eu l’occasion de visiter la société Thales Alenia Space Belgium, située à Marcinelle, à l’entrée de Charleroi.

Après un petit-déjeuner convivial, Emmanuel Terrasse, membre du Club B4C, Directeur Général et Administrateur Délégué de Thales Alenia Space Belgium, nous a présenté la structure du groupe.

Implanté dans 56 pays, comptant 64 000 personnes et ayant développé un chiffre d’affaires de 15 milliards d’euros en 2016, le Groupe Thales œuvre dans les secteurs de l’aéronautique, de l’Espace, du transport terrestre, de la défense et de la sécurité. Il représente un acteur mondial dans tous les domaines de l’Espace. Il assure la conception, la fabrication et la livraison de systèmes spatiaux de bout-en-bout ; couvrant 4 domaines : TELECOM, OBSERVATION, NAVIGATION, et EXPLORATION des SCIENCES.

Qu’en est-il de Thales Alenia Space en Belgique ?

Thales Alenia Space Belgium compte 3 sites : Charleroi, Leuven, et Hasselt. Le site de Charleroi a pour mission de développer, fabriquer et commercialiser les produits électroniques et les logiciels pour les marchés des satellites ainsi que pour les lanceurs européens. Il s’étend sur une surface de 35.000 m² et occupe plus de 700 collaborateurs, avec expertises et profils variés. Si une grande partie d’entre eux sont Ingénieurs et cadres, une part importante est également composée d’ouvriers et surtout d’ouvrières, car la précision et la dextérité nécessaire pour assembler les différents composants sont telles que de « petites » mains habiles sont indispensables. Ces dernières ont, pour beaucoup, été coiffeuse, esthéticienne, couturière avant d’être formées à travailler pour l’entreprise. Ces 3 dernières années, une évolution de +40% du nombre de collaborateurs a été enregistrée. La difficulté principale, nous confie Emmanuel Terrasse, est de trouver de la main-d’œuvre qualifiée dans le domaine de l’électronique ; raison pour laquelle, le personnel est formé en interne. En 2016, 3.2 millions d’euros ont été investis en formation.

La société Carolo se porte bien, même très bien puisque le chiffre d’affaires a évolué de +50% en 3 ans, dont 70% pour les satellites et 30% pour les lanceurs.

Quels sont les produits conçus, fabriqués et commercialisés par Thales Alenia Space Belgium ?*

PCU et PCDU à Instruments qui transforment l’énergie électrique reçue par des panneaux solaires et des batteries en énergie utilisable par les différents équipements du satellite.

PPU à Permet le maintien à poste des satellites en orbite, la mise en orbite et la désorbitation.

TWTA à Ces émetteurs retransmettent les signaux de télévision et de télécommunications, les images ‘météo’, les mesures des appareils scientifiques…

D’autres produits avec fonction avionique (distribution de puissance, gestion des batteries,…) et électronique de pilotage de moteurs (pour antennes, panneaux solaires, …) sont également conçus et fabriqués au sein de l’entreprise.

Enfin, Thales Alenia Space Belgium propose également les produits suivants pour les lanceurs :

Avec Ariane, c’est une longue histoire. Thales Alenia Space est en effet le plus important fournisseur d’électronique de bord d’Ariane 5. Elle conçoit et fabrique, pour chaque Ariane 5, 50% de son électronique. Ces éléments prennent en charge les fonctions suivantes : distribution de l’électricité à bord, destruction de la fusée en cas de trajectoire erronée, pilotage des tuyères pour maintenir la fusée sur sa trajectoire, calcul de la position de la fusée dans l’espace et séparation des étages d’Ariane et de la coiffe de protection des satellites durant le vol. L’aventure Ariane continue car Thales Alenia Space en Belgique est le fournisseur de la chaine de sauvegarde pour Ariane 6.

Le lanceur russe Soyouz compte également sur la société carolo pour son système de sauvegarde. Les Soyouz lancés de Guyane française sont en effet équipés de système de sauvegarde ‘made in Belgium’ permettant l’arrêt des moteurs en cas de trajectoire incorrecte. Elle participe également à la réalisation du petit lanceur européen : Vega.

Suites à toutes ces infos quelque peu techniques, les membres ont pu découvrir l’entreprise grâce à une visite guidée des lieux.

Découvrez toutes les photos de la visite sur notre site

 

 

*les infos renseignées dans ce compte rendu ont été « simplifiées » pour une compréhension plus aisée.

Partages 0